22 févr. 2016

Je veux vivre à Pariiiiiiis!

Quand les clichés d'une Provinciale volent en éclats ou quand Elo découvre la vie à Paris...


Un jour un ami m'invite chez lui pour passer quelques jours. Il habite à Paris. Paris est une minuscule contrée délimitée par un boulevard périphérique surchargé et scindée en deux par un cours d'eau aussi limpide qu'un réservoir sanitaire de camping-car à la fin de l'été. Paris est une petite enclave en plein milieu de la Province et, autant vous dire la vérité, pour nous autres Provinciaux, c'est une planète à part.
Je me rends donc en territoire francilien (ça veut dire en Île-de-France), à la fois excitée et inquiète. Emmitouflée dans mes idées reçues et mes préjugés, je me suis confrontée à la réalité d'une autre vie. Parfois loufoque, souvent épique, mais surtout débordant d'humanité, mon séjour m'a touchée au cœur. Morceaux choisis de mon rendez-vous en terre inconnue.

Je me suis adaptée au décalage horaire

J'avais anticipé qu'il serait facile de trouver des cigarettes à 23h, ou des aspirines en pleine nuit. J'ai donc débarqué chez mon ami avec le strict minimum: une bombe lacrymo et un casque de papier alu pour me protéger des ondes wifi. Ignorant à quelles activités l'autochtone s'adonnait, j'ai également emporté mon poids en littérature de vacances, soit toute la collection des "Charlotte a un nouvel amoureux" et l'intégralité des "Kate et William au ski". Au début, j'ai lutté un peu. "Les magasins restent vraiment ouverts entre midi et deux?!!", "Si on va au Monop' après 18h on aura quand même une baguette de pain?!!!", "C'est normal que le lundi ressemble à un lendemain d'accident nucléaire, tous les êtres humains se réfugient dans les couloirs du métro?!!".
Et puis j'ai compris. Paris n'est tout simplement pas sur le même créneau horaire que la Province. Une fois qu'on a réglé son horloge interne sur le tic-tac local, tout va mieux. J'ai accéléré ma trotteuse paresseuse, celle qui est toujours à la ramasse, celle qui s'arrête en permanence, et donc mouligasse à souhait. Et j'ai fait un truc de fou. Je me suis mise à stresser et à courir partout! Manger sur le pouce entre deux réunions, envoyer des smileys plutôt que du texte, travailler dans le métro, toujours essayer d'aller plus vite. J'en ai même oublié de fumer.

17 févr. 2016

Weight Watchers - 8ème mois [Semaines 32 à 36]


Il est venu le teeeeeemps du point caloriiiiiie, des smartpoints gentils oui c'est presque le paradis! J'ai un peu vendu la mèche sur instagram (faut ab-so-lu-ment suivre mon compte instagram, c'est devenu mon réseau favori et j'y met plein de zizis), ma perte de poids connais une grosse période de stagnation. Enfin, sur quatre semaines j'ai perdu (un peu) mais grosso modo, j'ai pas perdu grand chose. Zoubida c'est parti!


Rien de bien nouveau sous le soleil la grisaille depuis le dernier bilan. Je continue tant bien que mal à manger équilibré autant que faire se peut, à pédaler deux fois 60 minutes (et plus 45 minutes) par semaine, à faire une centaine d'abdos après chaque séance de vélo d'appartement et j'attends patiemment que mes couches de graisses successives veuillent bien se faire la malle. Je vais être honnête, j'ai encore énormément de mal à me priver de sucre, à résister à la tentation et à ne pas grignoter du tout. J'ai essayé de ne PAS acheter d'en-cas mais je me rabattais sur les biscuits de l'Homme ou...de Junior (mère indigne bonjour!). Je préfère donc "craquer" et grignoter une galette de riz soufflé (avec parfois du chocolat intégré...je suis une gue-din!) plutôt que d'essayer en vain de me restreindre au risque de craquer sur des en-cas encore plus sucrés et gras (coucou les petits écoliers...).
Je me doutais bien qu'un jour ou l'autre la stagnation allait se pointer, mon corps ne pouvait pas perdre 3kg par mois pendant un an sans demander plus d'effort que ça. Plus je me rapproche du surpoids et d'un poids normal, moins mon corps perd facilement. Ça me semble logique même si ça me fait bien chier (au sens figuré). La courbe du chômage de la perte ralentit c'est sûr mais le plus important c'est qu'elle continue d'aller vers le bas non?
Enfin, histoire drôle, comme j'ai remarqué que ma balance électronique affichait parfois un chiffre différent selon où je la plaçais dans ma salle de bains, j'ai acheté une bonne vieille balance à cadran. Surprise, la nouvelle balance affiche 3 kilos de moins. Je ne sais pas à qui faire confiance mais ayant commencé à me peser sur la balance électronique, je continue avec celle-ci (sinon j'aurais perdu 3kg hypeeeer facilement).

11 févr. 2016

Pourquoi éviter les agences immobilières pour acheter ou vendre son bien.


J'en ai déjà parlé un peu ici mais surtout là-bas, l'Homme et moi sommes à la recherche de la maison de nos rêves depuis quelques mois. Comme beaucoup d'acquéreurs potentiels on essaye de limiter les dépenses inutiles pour rester dans notre budget. Aussi, on essaye autant que faire se peut d'acheter auprès de particuliers sans passer par nos amis les agents immobiliers et ainsi économiser plusieurs milliers d'euros (eh oui, même 4% sur 300 000 euros ça fait vite 12 000€ de frais d'agence oui j'ai fait math-sup).

Pourquoi se passer d'agence?

En tout premier lieu évidemment pour l'économie réalisée. Même les agences les moins chères prennent des frais d'agence de plusieurs milliers d'euros pour pas grand chose en échange. Notre gros avantage face aux agences c'est qu'elles ne peuvent pas me mener en bateau avec leur argumentaire car je suis du métier. J'ai mon petit BTS professions immobilières en poche et j'ai quelques années d'expérience en agence.

9 févr. 2016

Du muguet? Mais on est pas le 1er mai!




Si tu me suis sur instagram, tu sais déjà que Junior est privé de Nounou pour 48h à cause d'une maladie infantile contagieuse. Pas de varicelle, pas de scarlatine ni de bronchiolite. Non, nous on est des originaux, on aime sortir du cadre. Ainsi, mon fils, 21 mois, vient de choper son premier "muguet".

Le muguet est un champignon et transforme la bouche de ton enfant à cave à roquefort. Je te laisse découvrir à quoi ça peut ressembler sur google. A priori, cela touche plutôt les nouveaux-nés mais ça s'est déclaré chez Junior pour la première fois cette semaine. Selon la Doc, cela vient probablement d'une sucette mal lavée (ou plutôt remise en bouche après être tombée parterre). Si la maladie passe plutôt inaperçue chez Junior (il dort, mange et joue comme d'habitude) on a vaguement flippé avec son père quand on a découvert ces tâches blanches sur ses lèvres dimanche midi (oui parce que tomber malade quand le cabinet du Doc est ouvert c'est moins drôle). Junior n'ayant été quasiment jamais malade, on est peu habitués aux petits bobos et on imagine toujours le pire dès qu'il a un pet de travers. Oui oui, j'ai hésité à appeler le SAMU pour "ça" mais, pour une fois, internet m'a permis d’apaiser mon stress et on a attendu sereinement le lendemain pour aller chez la Doc.


Après 3 heures d'attente donc (bah oui, un lundi matin+premier lundi des vacances +sans rendez-vous = 3 heures), la Doc confirme le diagnostic d'internet. Junior nous fait un muguet. Direction la pharmacie pour acheter le fongicide à appliquer pendant deux semaines soir et matin. Vu l'odeur chimique et la couleur fluo du truc, je pensais que c'était dégueulasse. A voir comment Junior ôte sa sucette pour se faire badigeonner de cette mixture, ça doit être plutôt bon en fait. Dès la première application, les tâches blanches ont bien diminué. Y a plus qu'à stériliser les sucettes tous les jours et à nettoyer autant que possible les jouets.


Et toi, ton bébé t'as déjà offert du muguet?


2 févr. 2016

Les magazines nous croient-ils aussi riches que la famille Ewing?


Je pense parler pour le plus grand nombre quand je dis que les magazines surestiment trèèèès légèrement nos revenus. Je ne suis probablement pas la seule à écarquiller les yeux quand je vois les prix de la plupart des produits vantés dans les magazines. Aujourd'hui, je fais partie (grâce au salaire de l'Homme) des foyers de la classe moyenne. En tant qu'ex enfant pauvre (RMI, AAH, APL et Restos du cœur), je dirais que nos revenus actuels sont trèèèès confortables. On a pas de souci pour régler nos factures et on ne regarde pas trop à la dépense quand on va faire nos courses ou quand on se fringue. Afin "pas trop"...non...mais un peu quand même
Qui aujourd'hui en France (ou ailleurs) peut se payer une montre à 592€, un pull en cachemire à 374€ et une poussette à 1348€? QUI? HEIN?? Les lectrices de Grazia peut-être? Ou de Glamour? Ou de Parents? A en croire leurs propositions de shopping, oui.